Arrière

Si on se régale aujourd’hui d’aligot on le doit aux moines d’Aubrac. Certes ils ne préparaient pas leur aligot avec de la saucisse comme il est de coutume de nos jours, mais ils sont à l’origine de ce mets délicieux.

Alors revenons rapidement sur l’origine de ce délicieux mélange entre purée de pomme de terre et tome fraîche et voyons pourquoi on est tous fans d’aligot !

Faites frétiller vos papilles

 

L’aligot à l’origine :

Comme nous vous le disions en introduction, l’aligot a vu le jour grâce aux moines vivant sur l’Aubrac au 12ème. Leur abbaye se situant sur le chemin de St Jacques de Compostelle, nombreux étaient les pèlerins à s’arrêter chez les moines d’Aubrac afin de réclamer à manger.

Pour ceux qui ne seraient pas très calés niveau géographie, l’Aubrac est un plateau ayant un pied dans trois départements : l’Aveyron, le Cantal et la Lozère.

Maintenant que c’est dit, revenons-en à nos moutons !

C’est donc pour rassasier les pèlerins en quête d’un repas chaud que les moines donnèrent naissance à l’aligot. Mais un aligot bien différent de celui que l’on connait aujourd’hui car celui-ci se rapprochait plus de la soupe que de la purée. Il était alors constitué d’un bouillon, de pain et de tome fraîche.

Après la révolution, ce ne sont plus les moines qui perpétuent la tradition de l’aligot mais les paysans vivants sur l’Aubrac. Seulement, une mauvaise récolte de blé au 18ème siècle les oblige à modifier la recette. Le pain étant une denrée bien plus rare à ce moment-là, ils eurent l’idée de le remplacer par …

Une purée de pomme de terre bien sûr ! Et voilà, c’est ainsi que notre cher aligot des familles vu le jour.

L’aligot saucisse, certainement l’un des meilleurs plats français (en tout cas pour nous)

Pour déguster un aligot comme il se doit, il faut qu’il soit accompagné d’une saucisse, de préférence cuite au feu de bois. En tout cas c’est ainsi qu’il est servi dans les restaurants de l’Aubrac et croyez-nous c’est ainsi qu’il est le meilleur !

Comme beaucoup de plats traditionnels, chaque famille a sa recette d’aligot. Avec plus ou moins de crème fraîche, plus ou moins de tome fraîche, plus ou moins de purée. Mais une chose est sure, toute bonne recette d’aligot contient les ingrédients suivants : de la tome fraîche, de la purée de pomme de terre, de la crème fraîche épaisse, du beurre et de l’ail.

Si vous vous sentez d’humeur créative, vous pouvez bien sûr revisiter cette recette et ne pas accompagner votre aligot de saucisse mais on ne vous garantit pas le résultat.

En tout cas s’il y a bien un impératif, c’est qu’il faut que votre aligot file pour que vous puissiez l’étirer fièrement avec votre cuillère en bois (oui car il faut obligatoirement utiliser une cuillère en bois pour préparer un bon aligot, parole de grand-père aveyronnais) !

Si vous préférez vous régaler d’un bon aligot sans avoir besoin de le cuisiner vous-même, vous pouvez toujours vous rendre dans un restaurant servant des spécialités de l’Aubrac et vous régaler en famille ou entre amis.

A lire aussi : Zoom sur les spécialités culinaires bretonnes, véritables symboles de la région

Explorez nos univers