Arrière

A l’évocation de la Corse, de ses plages de sable blanc et ses eaux turquoises on s’imagine tout de suite profiter d’une agréable journée ensoleillée qui se finit à la table d’une terrasse à se régaler de charcuterie corse.

Coppa, figatellu, lonzu, prisuttu … Découvrez-en plus sur ces spécialités corses qui font frétiller votre palais !

Faites voyager vos papilles

 

La charcuterie c’est la vie !  

Si la charcuterie corse est si bonne c’est parce qu’elle est réalisée depuis des générations et des générations avec des techniques traditionnelles qui lui confèrent son goût si unique. La salaison, le séchage mais aussi le climat unique et la nature corse, font de la charcuterie réalisée sur l’île de beauté un délice sans pareille !

Petit tour d’horizon du meilleur de la charcuterie corse :

La coppa :

La coppa a l’honneur d’être l’une des charcuteries corses les plus connues, si ce n’est la plus connue au-delà des frontières de l’île. Réalisée à partir d’échine de porc, elle est salée puis mise à sécher. La période de séchage de la coppa corse est d’au moins 5 mois.

Ça c’est pour la partie technique mais pour ce qui est du goût alors ? La coppa se distingue notamment par son goût de noisette et son bouquet d’arôme qui embaume la bouche. Bref, c’est un régal !

Le lonzu :

Parfait pour l’apéritif, le lonzu est également idéal pour les palais qui apprécient ce qui est raffiné. Réalisé avec le même procédé que la coppa, ce coup-ci ce n’est pas l’échine mais le filet de porc qui est utilisé.

Du fait de l’utilisation du filet de porc et de son séchage légèrement plus court (3 mois), le lonzu a des arômes bien plus légers qui en font un partenaire idéal pour les apéritifs notamment.

A déguster en tranches fines avec une bière corse. Vous nous en direz des nouvelles !

Le figatellu :

Le figatellu a pour sa part une composition un peu plus complexe. Il est réalisé à partir de foie, de maigre et de gras de porc hachés ainsi que d’abats auxquels on ajoute bien sûr du sel et du poivre. Certains producteurs ajoutent également dans la recette un peu de vin, d’ail ou d’aromates.

Il peut alors se déguster frais, peu de temps après sa fabrication, délicatement grillé au feu de bois. Mais il peut aussi se manger une fois sec à l’apéritif, coupé en rondelles comme du saucisson !

Le prisuttu :

Peut-être le nom qui vous parle le moins, le prisuttu est en réalité le nom corse utilisé pour désigner le jambon sec produit sur l’île de beauté. Ce jambon à la forme plutôt allongée est particulièrement réputé, notamment pour son fin goût de noisette et son onctuosité.

Pour avoir ce goût si subtile, le prisuttu requiert non seulement une viande de très bonne qualité, ce qui n’est pas un soucis puisque les porcs de la race Nustrale (race de porc d’origine corse) utilisés pour la fabrication des charcuteries corses sont connus pour la qualité de leur viande, mais aussi un séchage en cave qui dure entre 12 et 24 mois.

Avec tout ça on vous garantit que vous avez de quoi vous régaler !

 

A lire aussi : Bœuf bourguignon, croque-monsieur, … Quels sont les plats préférés des Français ?

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Explorez nos univers