Arrière

C’est la chandeleur, aujourd’hui tous les excès sont permis !

On peut se gaver de crêpes, s’en faire une au Nutella, une au sucre et au citron, une au caramel au beurre salé, une à la confiture de cerises et une à la crème de marrons car à la chandeleur on a le droit !

La chandeleur c’est LA bonne excuse pour manger crêpe sur crêpe. Mais sinon il y a une autre raison pour laquelle on mange des crêpes chaque année le 2 février ?

Eh bien oui, il y a une explication derrière cette date adorée par tous les becs sucrés, et on va justement vous la donner.

Les gourmands vont se régaler !

 

Pourquoi la crêpe est reine à la chandeleur ?

Il semblerait que s’il y a quelqu’un à remercier pour cette délicieuse tradition, ce soit le pape Gélase.

Car il a décidé en 472, que la fête célébrait alors par les Romains en l’honneur du Dieu Pan durant laquelle les habitants de Rome déambulaient dans les rues de la ville avec un flambeau à la main, deviendrait une célébration en l’honneur de Jésus et de sa présentation au temple de Jérusalem.

Mais quel rapport avec les crêpes ?

Sur ce point-là, il y a débat.

Certains affirment que les crêpes auraient alors été confectionnées à la demande du pape Gélase, pour les offrir aux pèlerins qui venaient à Rome.

D’autres expliquent que c’est par rapport à son apparence qui rappelle celle du soleil (du fait de sa forme ronde et sa couleur jaune) que les crêpes auraient été cuisinées au mois de février pour symboliser la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps.

Et la tradition de la pièce d’or dans tout ça ?

Votre grand-père ou votre grand-mère vous ont peut-être déjà parlé de la tradition de la pièce d’or qui accompagne celle de la chandeleur. Si vous n’êtes pas au courant de cela, nous allons vous en dire plus.

Après le pape Gélase, c’est au tour des paysans de rentrer dans l’histoire de la tradition de la chandeleur. La coutume qui consiste à faire sauter la crêpe de la poêle, nous la devons aux paysans pour qui le succès dans la réalisation de cette opération (fort périlleuse pour l’avenir de la crêpe) était le symbole de bonheur et prospérité pour leur foyer.

Si les paysans parvenaient à faire sauter la crêpe dans la poêle alors qu’ils tenaient une pièce d’or dans la main gauche, l’année à venir promettait d’être bonne. Ils enroulaient alors la pièce dans la galette, qu’ils amenaient ensuite dans une armoire, où elle restera jusqu’à l’année suivante.

Cette coutume devant amener un certain nombre de bêtes et d’insectes avides de gourmandises dans l’armoire en question, nous ne sommes pas déçus de voir que bien que l’on fasse toujours sauter nos crêpes, on n’en conserve pas une toute une année dans un placard !

A lire aussi : Pourquoi y a-t-il toujours une fève dans la galette des rois ? 

Explorez nos univers